Produit fertilisant

Un fertilisant est une substance utilisée en agriculture, en horticulture et lors des activités de jardinage pour fertiliser un milieu de culture, comme le sol.



Catégories :

Fertilisation - Technique culturale - Jardinage

Recherche sur Google Images :


Source image : www.omafra.gov.on.ca
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Lot (s) 1produits fertilisants avec azote organique de synthèse à action... Lot (s) 11 : Produits fertilisants organiques naturels pour le Stade annexe.... (source : klekoon)
  • les fertilisants de type I, contenant de l'azote organique ainsi qu'à C/N élevé... Certaines associations de produits comme les déjections associées à des ... (source : bretagne.pref.gouv)
  • Les fertilisants naturels. Les produits d'origine animale (farine de sang, ... Au fond, si le sol a suffisamment de matière organique, si l'engrais vert a... (source : organicagcentre)

Un fertilisant est une substance utilisée en agriculture, en horticulture et lors des activités de jardinage pour fertiliser un milieu de culture, comme le sol.

Attention :

On peut distinguer deux catégories de fertilisants : les engrais et les amendements.
On peut distinguer quelquefois aussi leurs formes liquides et solides

Les engrais

Il contribuent, par des apports assez limités en quantité, à la nutrition des plantes, en leur procurant les éléments nutritifs dont elles ont besoin pour se développer et demeurer saines, et qui peuvent se trouver en quantité insuffisante dans le sol. Ce sont en particulier de l'Azote, du phosphore et du potassium. Ils peuvent se présenter sous des formes et des conditionnement variés selon leur nature, chimique, minérale, organique, et leur état physique, solide, liquide ou alors gazeux. Leur application se fait sous des formes adaptées. On nomme reliquat la quantité d'engrais (le reliquat n'est fréquemment calculé que pour l'Azote qui est l'élément le plus mobile) qui n'a pas été utilisé par les plantes dans l'année et qui reste disponible pour une culture d'hiver ou pour l'année suivante (si l'azote n'a pas été lessivé, auquel cas il risque de polluer les nappes et/ou les eaux superficielles localement et en aval du bassin).

En France, dans le cadre de l'application de la directive Nitrate, on parle aussi de fertilisants de «type I, II ou III» (voir ci-dessous), qui peuvent avoir des impacts différents en terme de risque bactériologiques et en terme d'eutrophisation, c'est pourquoi les programmes d'actions et règlementations peuvent aussi les différentier.

Types de fertilisants azotés

Les fertilisants azotés posent un problème spécifique à cause de la grande solubilité de l'ion nitrate dans l'eau et de sa responsabilité dans l'eutrophisation générale de l'environnement.
L'azote d'origine organique est minéralisé plus ou moins rapidement (selon qu'il s'agissse d'azote minéral (ion ammonium en particulier) ou d'azote organique (urée, acide urique, azote de la matière organique non toujours décomposée, etc. ) et selon la présence de carbone biodisponible qui détermine un équilibre essentiel, déterminé par le rapport C/N (rapport entre quantité de carbone et quantité d'azote du fertilisant). Le rapport C/N est une des clés expliquant la vitesse de minéralisation et peut-être de perte d'azote quand le sol est nu (la forme organique plus stable se transforme en forme minérale (ammoniacale, ou nitrique) selon le C/N. Ainsi, les déjections sans litière (lisiers) qui sont des produits à C/N bas évoluent rapidement (nitrification totale du lisier de porc en trois à cinq semaines), tandis que ceux à C/N élevé dont les déjections avec litière (fumier), ne relarguent leur azote que lentement, (plus ou moins selon le type de matières carbonées plus ou moins dégradables (ex : paille ou copeaux de bois) et selon la nature de la déjection.

En France, le Code des bonnes pratiques agricoles a classé les fertilisants en trois catégories :

Les autres fertilisants tels que boues normalisées, gadoues, eaux résiduaires, composts etc. sont classés dans l'une de ces 3 catégories au vu de leur rapport C/N (corrigé selon la forme du carbone le cas échéant).

Les amendements

Ce sont des substances qu'on ajoute, le plus souvent en grande quantité, aux sols pour perfectionner leur qualité physique (structure), chimique (acidité) et biologique (humus). Le plus souvent, il s'agit d'amendements calcaires, qui agissent sur les qualités physiques et chimiques du sol (surtout en augmentant le pH), établissant ainsi un milieu plus propice au développement des cultures, ou d'amendements organiques, qui perfectionnent la structure chimique du sol par l'apport d'humus et qui facilitent la vie microbienne du sol. Les amendements contiennent fréquemment des quantités non négligeables d'éléments nutritifs et sont quelquefois assimilés à des engrais.

Voir aussi

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Produit_fertilisant.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 03/05/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu