Hybride F1

Un hybride F1 est la première génération d'un croisement, animal ou végétal, entre deux variétés différentes ou races de lignées pures.



Catégories :

Botanique - Semence - Ensemencement - Technique culturale

Recherche sur Google Images :


Source image : villa.nbed.nb.ca
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Définitions :

  • Première génération suivant l'hybridation. (source : wiki.cannaweed)
  • le résultat du croisement de deux plants génétiquement purs. (source : seedsman)

Un hybride F1 est la première génération d'un croisement, animal ou végétal, entre deux variétés différentes ou races de lignées pures (donc homozygotes). La variété ainsi créée bénéficie de la vigueur hybride ou hétérosis.

Utilisation

Le rendement potentiel des hybrides est le plus souvent supérieur à celui des anciennes variétés, cependant ce potentiel ne peut s'exprimer que dans la limite permise par les autres contraintes climatiques ou agronomiques. Cela suppose d'une part des conditions de température et d'ensoleillement optimum et d'autres part :

Ces plantes sont indissociables d'un niveau élevé d'intrants (engrais, pesticides, eau, fuel). C'est le plus souvent l'agriculture intensive des pays industrialisés qui est le mieux à même d'exploiter le potentiel de ces plantes, cependant l'utilisation d'hybrides dans les pays tropicaux, maïs surtout, est aussi courante. La mécanisation est facilitée car les plantes sont particulièrement homogènes (première loi de Mendel). Les hybrides combinant des caractères choisis dans les lignées pures apportent aussi d'autres caractères intéressants pour les producteurs, par exemple la précocité, l'enrichissement des grains en lipides ou en protéines, la résistance à certaines maladies ou à certains insectes ravageurs.

Limites des semences hybrides

Il n'est pas intéressant de ressemer les graines récoltées. En effet, les plantes qui en résulteraient seraient différentes de la variété homogène F1, car il se produit à la seconde génération une disjonction des caractères (en vertu de la troisième loi de Mendel). Il est par conséquent indispensable de racheter des semences chaque année car la production de semences F1 n'est pas à la portée de l'agriculteur moyen. En France, l'essentiel des semences autorisées à la vente pour des plantes telles que le maïs, le tournesol et certaines espèces potagères sont des hybrides F1. Les agriculteurs ne peuvent par conséquent plus conserver une partie de leur récolte comme semence d'une année sur l'autre. La généralisation des hybrides associée à l'établissement d'un catalogue rend captif le marché des semences. Cela ne vaut cependant que pour les plantes allogames comme le maïs chez lesquelles domine la fécondation croisée. A noter que des recherches sont en cours pour produire du maïs apomictique qui permettrait la reproduction des semences comme une copie conforme (ce qui n'est bien entendu pas l'intérêt des entreprises semencières, ni peut-être à long terme celui des agriculteurs car les premiers ne seraient plus en mesure de perfectionner les variétés offertes sur le marché).

Biodiversité

La généralisation de l'emploi des hybrides F1, à l'exclusion d'autres approches, en agriculture intensive est contestée par des mouvements écologistes, des mouvements de producteurs et des chercheurs. Selon eux :

Selon les entreprises semencières, la création de variétés commerciales d'hybrides F1 nécessite un important travail de sélection préalable de populations différentes puis de lignées pures, et pour bénéficier d'un effet d'hétérosis maximum, il faut que ces lignées soient particulièrement différentes, en outre il faut pouvoir sélectionner les caractères recherchés, par conséquent disposer de ce que les généticiens nomment un «réservoir de variabilité». Paradoxalement, si les hybrides contribuent à l'uniformisation des champs cultivés, leur production et leur amélioration est tributaire d'une diversité maximum.

Mâle-stérilité

Un moyen pour favoriser l'obtention d'hybrides F1 provenant du croisement de deux lignées pures est d'utiliser des variétés mâles-stériles, ce qui empêche l'autopollinisation.

Exemple : variétés de maïs mâle-stériles.

Voir aussi

Lien externe


Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Hybride_F1.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 03/05/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu