Haute Valeur Environnementale

La Haute Valeur Environnementale est une nouvelle certification des exploitations agricoles françaises.



Catégories :

Politique agricole - Agriculture biologique - Utilisation durable des sols - Fertilisation - Technique culturale

Recherche sur Google Images :


Source image : www.haute-valeur-environnementale.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Valeur Environnementale. Or si les mots ont toujours un sens, ... Pour cette raison, ce qui caractérise l'agriculture de haute valeur environnementale est d'une... si pour certaines exploitations une véritable (r) évolution agroécologique... (source : ecocentre-villarceaux)
  • ... Une certification est attribuée aux exploitants agricoles respectant les ... Le référentiel porte sur le respect de l'environnement, la maîtrise des ... l'agriculture HVE (haute valeur environnementale) est en cours d'élaboration... des exploitations agricoles au titre de l'agriculture raisonnée.... (source : campagnesetenvironnement)
  • , on compte 1 597 exploitations certifiées au titre de ... Suite aux décisions du Grenelle de l'Environnement, une nouvelle certification environnementale, l'agriculture HVE (haute valeur environnementale) est en cours... Forum de l'agriculture raisonnée et responsable de l'environnement... (source : deyrollepourlavenir)

La Haute Valeur Environnementale (HVE) est une nouvelle certification (en projet) des exploitations agricoles françaises.

Contexte

Suite aux débats dans le cadre du Grenelle de l'Environnement (de juillet à octobre 2007), les conclusions publiées le 26/10/07 stipulent surtout :

"La certification est une voie privilégiée pour développer production et consommation durables. La certification des exploitations permet une reconnaissance des bonnes pratiques environnementales et sanitaires des agriculteurs dans la gestion quotidienne de leurs exploitations. C'est une démarche volontaire qui répond aux besoins des consommateurs à la recherche de produits sûrs et de qualité ainsi qu'aux attentes des citoyens demandant des pratiques respectueuses de l'environnement. Il est par conséquent proposé un système progressif engageant, d'ici 2012, 50 % des exploitations dans la voie de la certification «haute valeur environnementale». Les agriculteurs auront la possibilité d'entrer dans la démarche par le biais de bilans thématiques (phytosanitaire, biodiversité, énergie... ). Sur la base de ces bilans, des plans d'action seront établis avec un conseiller agréé, afin de perfectionner les pratiques. La certification «haute valeur environnementale» validera la réalisation de la totalité des plans d'action".

Ainsi, 2 engagements du Grenelle de l'environnement précisaient :

- Engagement 122 : Mettre en place dès 2008 une démarche de certification environnementale volontaire des exploitations graduée jusqu'à un niveau «A» de Haute Valeur Environnementale fondé sur un rérentiel simple constitué d'indicateurs de résultats

- Engagement 123 : 50% des exploitations certifiées en 2012

Le système de certification environnementale vise ainsi à reconnaître et fédérer les démarches existantes autour d'exigences et d'objectifs communs pour valoriser et développer des modes de production plus durables.

Dans la continuité de cette décision, il a été constitué le Comop 15-2 (Comité opérationnel) sur la certification, piloté par Pierre-Eric Rosenberg du CGAÆR [1]. Cinq domaines sont concernés par cette certification : Stratégie phytosanitaire, Préservation de la biodiversité, Gestion des engrais, Gestion quantitative de l'eau et Consommation énergétique de l'exploitation.

Les engagements du Grenelle relatifs à la certification ont été repris dans le projet de loi de programme de mise en œuvre du Grenelle, dit Grenelle 1 (article 28 alinéa 6)  : «(... ) développer une démarche de certification environnementale des exploitations agricoles pour que 50% des exploitations agricoles puissent y être beaucoup engagées en 2012».

Le projet de loi portant engagement national pour l'environnement dit «Grenelle 2» prévoit (art 42)  :

- que les exploitations utilisant des modes de production spécifiquement respectueux de l'environnement peuvent faire l'objet de certification

- que les produits issus d'exploitation HVE peuvent faire l'objet d'une mention.

Phase expérimentale de la certification

Une expérimentation de certification a été lancée par le ministère de l'Agriculture et de la Pêche (mise en œuvre par les Chambres d'agriculture et les coopératives agricoles) à l'automne 2008 sur 100 exploitations agricoles dans 5 départements français, l'Ille et Vilaine, l'Oise, la Meuse, le Rhône et le Tarn. Les résultats de cette phase expérimentale (se terminant en avril 2009) devraient permettre de définir exactement la HVE[2] et d'analyser la compatibilité avec les démarches déjà existantes (agriculture biologique, agriculture raisonnée, agriculture durable, agriculture paysanne... ).

Les référentiels, en cours d'élaboration, ont pour ambition de respecter les principes suivants :

- La certification doit pouvoir être applicable à tous : agricultures spécialisées et polycultures

- La certification doit concerner la totalité de l'exploitation

- La certification portera seulement sur les aspects environnementaux (et non sur le développement durable qui intègre les exigences sociales)

La certification sera progressive en trois niveaux :

- 1er niveau : conditionnalité et bilans

- 2e niveau : obligations de moyens et articulation avec démarches existantes (certification collective ou individuelle) ‏

- 3e niveau (HVE)  : performances environnementales mesurées (certification individuelle) ‏.

Avis et positions

Parmi les partisans de cette nouvelle certification, on peut citer les Chambres d'agriculture, les coopératives ou bien toujours FNE (France nature environnement). Ainsi, Luc Guyau, président de l'APCA déclare : «la certification HVE est l'occasion d'apporter plus de cohérence aux différentes démarches environnementales dans lesquelles les agriculteurs sont engagés» [3]. Pour Jean-Claude Bévillard, de FNE, «la certification HVE doit se baser sur des critères de résultats particulièrement simples. Il ne faut pas une sur-administration et par conséquent pas de référentiel avec trop d'exigences. Cette certification doit être accessible à tous types d'agriculteurs» [4]. Enfin, la coopérative Champagne Céréales estime que «la certification, c'est augmenter les plus, diminuer les pratiques négatives, changer l'état d'esprit pour prendre en compte les choses positives. C'est une démarche de progrès principale dans la mobilisation des coopératives» [5].

A l'inverse, Alain Bazot, président de l'Union fédérale des consommateurs - Que choisir ne soutient pas cette initiative car il ne veut pas «que on fasse passer au consommateur une allégation environnementale franchement minimaliste» [6]. "Avec la certification HVE, l'État entend appliquer au vivant les normes issues de l'industrie. Avec cette volonté de sécurisation hygiéniste, la certification ouvre seule l'accès aux marchés et sécurise les approvisionnements des firmes avec des biocides (insecticides, fongicides, herbicides et antibiotiques…) sans perfectionner les pratiques agronomiques, et vise à camoufler les risques sanitaires les plus criants de l'industrialisation» estime pour sa part Les Amis de la Terre [7]. Philippe Cousinié, de la FNCIVAM (Centre d'Initiatives pour Valoriser l'Agriculture et le Milieu rural) juge qu'en «jouant sur les seuils ou les calculs, les négociations politiques risquent d'aboutir à de faibles exigences en terme d'effort environnemental. La certification HVE n'offrirait dans ce cas aucune garantie dans l'effort entrepris par les agriculteurs concernés» [8]. Enfin, Pierre Lenormand, du MNLE, critique le fait que les citoyens ne sont pas consultés sur le contenu de cette certification et pense que "par delà une appellation gratifiante, la question est celle des critères qui permettront d'attribuer le label HVE [9].

Du côté du syndicalisme agricole, Pascal Ferey, vice-président de la FNSEA estime que cette nouvelle certification ne correspond pas à une attente et s'inquiète des "millefeuilles réglementaires" [10]. Pour la Coordination Rurale, «HVE est un carcan administratif supplémentaire pour les agriculteurs, une dérive technocratique» [11].

Notes et références

  1. Lettre de mission du ministère de l'Ecologie sur Medad. Consulté le 22 janvier 2009
  2. La certification environnementale des exploitations agricoles est testée dans 5 départements sur Actu-Environnement. Consulté le 22 décembre 2008
  3. Campagnes & Environnement, «Avis sur la certification environnementale des exploitations agricoles». Consulté le 21 décembre 2008
  4. Campagnes & Environnement, «Avis sur la certification environnementale des exploitations agricoles». Consulté le 21 décembre 2008
  5. Avis des Coopératives sur Campagnes et Environnement. Consulté le 22 janvier 2009
  6. Avis de UFC Que Choisir sur Mag Cultures. Consulté le 22 janvier 2009
  7. Le courrier de la baleine n° 154 sur Les amis de la Terre. Consulté le 22 janvier 2009
  8. Transrural initiatives d'octobre 2008
  9. Cahier de l'Agriculture Raisonnée sur Farre. Consulté le 22 janvier 2009
  10. Avis de la FNSEA sur Le Paysan Breton du 26/10/07. Consulté le 22 janvier 2009
  11. Communiqué de presse sur Coordination rurale. Consulté le 22 janvier 2009

Liens externes

Communiqué du gouvernement

Communiqué du ministère de l'Agriculture

Indicateurs proposés par France nature environnement

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Haute_Valeur_Environnementale.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 03/05/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu