Guano

Guano est le nom donné aux excréments des oiseaux marins et des chauves-souris. Il est parfois utilisé comme engrais particulièrement efficace, en vertu de sa grande concentration en composés nitrés.



Catégories :

Engrais organique - Engrais - Fertilisation - Technique culturale

Recherche sur Google Images :


Source image : www.geo.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Définitions :

  • Amas de fiente d'oiseaux de mer ou de chauve-souris, substance employée comme engrais (source : fr.wiktionary)
Les îles de guano à Chincha, Pérou. 21 février 1863.
Le nid du fou péruvien est fait de guano.

Guano (du quechua wanu) est le nom donné aux excréments des oiseaux marins et des chauves-souris. Il est parfois utilisé comme engrais particulièrement efficace, en vertu de sa grande concentration en composés nitrés. Les sols manquant de matières organiques peuvent alors être rendus énormément plus productifs.

Le guano est constitué d'ammoniac mais aussi d'acides uréiques, de phosphore, d'acides oxaliques et carboniques, et de certains sels et impuretés. La concentration en nitrates fit du guano une importante ressource stratégique. Une des qualités de cet engrais provient du subtil mélange entre l'acidité des excréments et le sol calcaire (basique). Cet engrais est accepté dans le cahier des charges de l'agriculture biologique.

Le guano est récolté sur diverses îles du Pacifique, par exemple les îles Chincha, ou dans d'autres océans, comme sur l'île Juan de Nova. Ces îles ayant été habitées par les oiseaux marins pendant des siècles, le guano peut être extrait sur plusieurs mètres d'épaisseur.

Le guano a été récolté par des compagnies privées ou publiques pendant des siècles sur les côtes du Pérou, sur les îles et les côtes rocheuses qui ne furent pas exploitées jusque là. Les cormorans Guanay sont les plus gros producteurs de guano, et leurs excréments ont tendance à être plus riches en substances azotées que ceux des autres espèces d'oiseaux marins, d'autres espèces spécifiquement productrices sur les côtes du Pérou étant par exemple les pélicans péruviens.

Entre 1840 et 1879, le guano du Pérou généra d'énormes richesses car le pays bénéficia pendant cette période du monopole mondial de ce fertilisant. Des hommes d'affaires bâtirent d'immenses fortunes en exploitant ces richesses, ce fut le cas du français Auguste Dreyfus qui grâce au guano fut à la tête de l'une des plus grandes fortunes du monde. En 1863-1863, une vingtaine de navires péruviens vinrent enlever 1500 habitants de l'île de Pâques, soit la moitié de la population, pour la vendre aux enchères et les faire travailler dans les mines de guano[1].

Le guano a aussi été exploité à Clipperton autour du début du XXe siècle.

Références

  1. Jared Diamond, Collapse. How Societies Chose to Fail or Collapse, 2005.

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Guano.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 03/05/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu