Fumier

Le fumier est une matière organique utilisée comme produit fertilisant dans l'agriculture. Les fumiers contribuent à enrichir la terre en y ajoutant des matières organiques et des nutriments, comme l'azote.



Catégories :

Rejet d'élevage - Engrais organique - Engrais - Fertilisation - Technique culturale

Recherche sur Google Images :


Source image : fr.jardins-animes.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • La teneur en nutriments du fumier est présentée plus en détail sous la rubrique Analyse... Quand on utilise du fumier comme source de matière organique, ... (source : omafra.gov.on)
  • Une partie du fumier est conservée pour être épandue avant les têtes de rotation.... le fumier décomposent la matière organique en consommant de l'oxygène.... (source : agri02)
  • Matière organique constituée d'un mélange plus ou moins décomposé de litière... Ce fumier est par conséquent riche en sciure ou en paille ; il est plus ou moins... (source : mvad-reunion)
le fumier de cheval

Le fumier est une matière organique (excréments d'animaux additionnés de pailles) utilisée comme produit fertilisant dans l'agriculture. Les fumiers contribuent à enrichir la terre en y ajoutant des matières organiques et des nutriments, comme l'azote.

Pour limiter tout risque sanitaire, le fumier devrait toujours avoir suffisamment chauffé avant épandage sur les cultures alimentaires

Le terme «fumier» fut utilisé pour des fertilisants inorganiques de par le passé, mais cet usage est aujourd'hui particulièrement rare.

Différents types de fumiers

Il existe quatre catégories de fumiers dans la gestion du sol : les fumiers végétaux (engrais verts), les fumiers animaux, le contenu de la panse des ruminants abattus et les déchets de houblon de l'industrie de la bière.

On peut distinguerra le compost du fumier, le compost étant le reste de la décomposition de matière organique (il peut cependant contenir du fumier).

Les engrais verts sont des plants cultivés expressément pour retourner sous terre après le labourage, rendant leurs matières organiques au sol. On peut citer le cas de certaines légumineuses, comme le trèfle, qui «fixent» l'azote en symbiose avec la bactérie rhizobium dans des nodosités au niveau des Racine (botanique) s.

Fumiers animaux

La majorité des engrais animaux se trouve dans les matières fécales des mammifères herbivores et des volailles ou des matériaux végétaux (fréquemment de la paille) utilisés comme matelas pour les animaux et qui sont alors particulièrement mélangés à leurs matières fécales ainsi qu'à leurs urines.

On n'emploie pas le fumier dès sa sortie de l'étable ou de l'écurie : ce fumier frais risquerait d'endommager les plantes en brûlant les racines. Il doit être composté pendant au moins 6 mois dans de bonnes conditions avant d'être répandu sur les cultures.

Les fumiers de cheval ou d'ovins sont des "fumiers chauds" plutôt adaptés aux terres argileuses. On les étale et on attend, on dit qu'ils "chauffent le sol" ou qu'ils forment des "couche chaudes".

Les fumiers de porc et de bovins sont des «fumiers froids» adaptés aux sols siliceux et calcaires. Ils se dégradent lentement (25 % en année 1 et 50 % en année 2 puis effet résiduel long pendant plusieurs années). Les apports doivent se faire en automne hiver pour le printemps suivant.

Les fientes et les fumiers de volailles sont d'excellents fertilisants à action rapide. Il peuvent être mis en même temps que les semis ou plantations. Leur faible quantité indispensable (3 tonnes/ha suffisent) permet d'éviter une surconcentration de matière organique problématique. En effet, l'ensemble des matières organiques en dégradation ont des effets plus ou moins allélopathiques qui se traduisent par des effet anti-germination (essentiellement) et /ou des inhibitions de croissance.

Usages

Le fumier est utilisé depuis des siècles comme produit fertilisant dans l'agriculture, du fait de sa richesse en azote et autres nutriments facilitant la croissance des végétaux.

Le fumier liquide (produit par les porcs) est fréquemment directement injecté sous le sol pour diminuer les odeurs nuisibles. Le fumier provenant des cochons et des bovins est répandu sur les champs avec un épandeur. A cause du niveau assez faible de protéines contenues dans les plantes mangées par les herbivores (le crottin d'éléphant est presque inodore!), l'odeur du fumier bovin est plus douce que celle du fumier produit par les carnivores. Cependant, compte tenu de la quantité impressionnante de fumier utilisé sur les champs, les odeurs peuvent poser de sérieux problèmes dans certaines régions agricoles.

Les crottins des volailles sont nuisibles aux plantes quand ils sont frais mais, après une période de fermentation, ce sont des engrais de valeur.

Le fumier séché d'animaux fut aussi utilisé comme combustible au cours de l'histoire. Celui de vache, surtout, fut, et demeure actuellement toujours un combustible important dans des pays comme l'Inde (quelquefois supplanté par le fumier séché de chameau dans certaines régions désertiques).

Sur la piste de l'Oregon, les familles pionnières collectèrent de grandes quantités de fumier de bison suite à la pénurie de bois à brûler. On utilisa alors le fumier de diverses manières, non seulement comme combustible pour la cuisine, mais également pour combattre les froides nuits du désert...

Un des autres usages du fumier est la production de papier, qui fut effectuée à partir de bouse d'éléphant, mais également de cheval ou de kangourous, dans de petites industries en Asie et en Australie.

Précautions

La décomposition du fumier génère de la chaleur, et il n'est pas extraordinaire que ce dernier s'embrase spontanément quand il est stocké en tas massif. Une fois qu'une telle masse de fumier est en feu, elle pollue l'air sur une très grande surface, et requiert des efforts énormes pour s'éteindre. Les grands feed lots doivent, donc, s'assurer que les piles de fumier frais ne deviennent pas excessivement grosses. En effet : le risque de combustion spontanée est particulièrement faible sur des petits tas.

Liens externes

Bibliographie

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Fumier.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 03/05/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu