Engrais vert

Un engrais vert, aussi nommé "CIPAN" pour Culture Intermédiaire Piège A Nitrates, est une culture temporaire de plantes à croissance rapide conçues pour être enfouie rapidement pour perfectionner l'aptitude culturale du sol essentiellement...



Catégories :

Engrais organique - Engrais - Fertilisation - Technique culturale - Protection des cultures

Recherche sur Google Images :


Source image : www.vivolta.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Définitions :

  • culture temporaire conçue pour être enfouie rapidement pour assurer un apport d'éléments nutritifs à la culture suivante. (source : dictionnaire.sensagent)

Un engrais vert, aussi nommé "CIPAN" pour Culture Intermédiaire Piège A Nitrates, est une culture temporaire de plantes à croissance rapide conçues pour être enfouie rapidement pour perfectionner l'aptitude culturale du sol (propriété physique, chimique et biologique) essentiellement en assurant un apport d'éléments nutritifs à la culture suivante. Cela permet aussi de lutter contre les adventices en assurant un couvert sur un champ qui serait autrement nu et de limiter ainsi l'érosion, la battance du sol et le lessivage des nitrates.

Ces cultures s'intercalent normalement après une culture d'été et avant la culture de printemps suivante. Les plantes semées à cet effet doivent avoir un développement rapide dans des conditions climatiques qui peuvent être défavorables (automne, hiver). Elles doivent aussi être de culture facile et économique : prix des semences peu élevé, faible sensibilité aux maladies et parasites, faibles exigences en éléments nutritifs et en eau...

Sur une courte période, elles forment une forte quantité de matière organique récupérable pour enrichir naturellement la terre.

Champ de phacélie

Protéger les sols de l'érosion
Une CIPAN de moutarde blanche sert à bien lutter contre l'érosion des sols.

La couche de terre végétale (couche nourricière) est particulièrement fine et longue à se former. Il est par conséquent indispensable de la protéger spécifiquement dans les zones où les hivers sont pluvieux et dans les terrains pentus. L'implantation d'un engrais vert à croissance rapide facilite la stabilisation des horizons de surfaces durant tout l'hiver

Prévenir de l'enherbement des sols par les adventices

Autre intérêt non négligeable : la lutte contre les adventices. En effet, la concurrence entre les plantes est acharnée. La mise en place rapide d'un "engrais vert" après la récolte des légumes empêchera tout développement des herbes indésirables et limitera ainsi largement l'usage d'herbicides.

Limiter le gaspillage et prévenir la pollution

Après toute culture, un certain nombre d'éléments minéraux restent disponibles dans les sols (excédent des apports d'engrais, minéralisation de l'humus) et sont par conséquent, tels les nitrates, susceptibles d'être lessivés pendant l'hiver. La mise en place d'un «engrais vert» a par conséquent pour objectif de faire consommer ces excédents mais également de les rendre à nouveau disponibles pour la culture suivante après broyage et enfouissement en fin d'hiver. Le choix d'une plante, autre qu'une légumineuse s'imposera quand le risque d'excédent azoté se présentera (apport en lisier ou fumier important). En effet, les Légumineuses ont la particularité d'assimiler le diazote atmosphérique (N2) via une symbiose avec des bactéries (nodosités). Elles consomment par conséquent peu de nitrates si le sol n'en est pas richement pourvu.

Perfectionner la structure des sols et limiter le drainage

Une CIPAN de colza aère bien le sol.

Les plantes mises en place permettront au sol de bien s'aérer grâce à un dispositif racinaire généralement particulièrement développé. En outre, ce décompactage perfectionne la vie microbienne. Le couvert végétal en lui-même forme une source importante de nourriture pour les vers de terre à l'automne. Au printemps, au moment du réchauffement du sol, cette flore microbienne participera à la restitution d'éléments fertilisants. Les CIPAN préservent la structure des sols fragiles et augmentent le taux de matière organique présent dans le sol. Elles allongent la période d'épandage des lisiers dans les régions d'élevage ou l'apport à l'automne de vinasses ou de boues de station d'épuration. L'importance du développement racinaire et du couvert végétal contribuera à limiter le lessivage qui conduit à l'accumulation des nitrates dans les ruisseaux et les nappes phréatiques.

Choisir son engrais vert

Il existe plus de quarante engrais verts différents[1].

On choisit le plus souvent comme engrais verts des espèces fourragères annuelles à croissance rapide, comme par exemple :

Comparé à d'autres couverts et surtout comparé aux graminées, les crucifères ont l'avantage de pousser vite. Elles peuvent aussi être détruites assez tôt. La moutarde blanche, le couvert végétal actuellement le plus utilisé en France, forme une bonne pompe à nitrates mais elle ne bénéficie pas d'une capacité de développement exceptionnelle. Le radis est moins sensible au stress hydrique, il est par conséquent intéressant pour les semis particulièrement précoces mais il doit être détruit avant la montée à graines.

Les légumineuses sont utilisées pour leur faculté à fixer l'azote de l'air et pour la masse de leur feuillage. En fermentant rapidement, ces engrais perfectionnent de façon certaine la structure du sol, en apportant humus et azote.

De même, les engrais verts captent d'autres éléments solubles comme le soufre, le calcium, le magnésium et jouent un rôle positif sur la dynamique du phosphore.

Critères de sélection

Le choix dépend de différents critères :

  • la simplification de l'implantation
  • le coût de la semence
  • la rapidité de croissance du couvert
  • la facilité de destruction
  • l'effet sur la battance
  • l'appétance vis à vis des ravageurs

On peut aussi faire des mélanges d'engrais verts. Par exemple :

  • mélange "azote" : 50% de trèfle incarnat, 20% de vesce, 20% de fenugrec, 10% d'avoine,
  • mélange drainage, couvre-sol, et abeilles : phacélie 60%, trèfle incarnat 30% et Mélilot 10%


Rapidité d'installation Développement racinaire et effet sur la structure du sol Masse du couvert végétal Qualités apicoles (plantes mellifères) Intérêt dans la lutte contre le lessivage des nitrates
Chou + + + + + + + + + + +
Moutarde + + + + + + + + + + + + + +
Navet + + + + + + + + + +
Colza + + + + + + + + + + + + + +
Sarrasin + + + + + + + + + + +
Vesce + + + + + + + -
Trèfle violet + + + + + + + -
Mélilot + + + + + + + + + -
Phacélie + + + + + + + + + + + + + +
Ray-grass + + + + + + + + + +
Moha + + + + + + + + + +
Seigle + + + + + + + + + +

Quelques engrais verts et leurs caractéristiques

Variétés Hauteur Dose de semis Caractéristiques Date et conseils de semis
Colza fourrager 80 cm à 1, 80 m 150 à 200 grs / 100 m² Avantages : particulièrement riche en azote, utilisable en engrais vert et en fourrage, couvre particulièrement bien le sol et le protège contre le lessivage des éléments fertilisants.

Inconvénients : assez complexe à enfouir du fait de ses racines puissantes. Végétation assez haute. Il est déconseillé de cultiver le colza avant une culture de radis, navets...

Mars à août. Valable pour une jachère rapide.
Luzerne 50 à 80 cm 250 grs / 100 m² Légumineuse

Avantages : particulièrement bon fourrage, excellent fixateur d'azote. Protège la terre contre l'érosion grâce à son dispositif racinaire pivotant. Particulièrement résistant à la sécheresse. Enrichit le sol en humus.

Inconvénients : Ne réussit pas dans l'ensemble des terres. Risques de repousses. Craint l'humidité excessive. Lente à installer.

Mars à septembre. Terre particulièrement propre. Valable pour une jachère de 3 ans. Attention une vieille luzerne est complexe à détruire
Moutarde blanche 25 à 60 cm 200 à 300 grs / 100 m² Avantages : Croissance rapide. Action anti-nématodes. Facile à enfouir.

Inconvénients : délai pour remettre le terrain en culture (6 à 8 semaines). Arrive particulièrement vite à maturité. Il est déconseillé de cultiver la moutarde avant une culture de radis, navets.

Avril à septembre. Peut s'utiliser avant une culture tardive (haricots, tomates, courges... ) Du fait de sa croissance rapide, éviter de semer trop tôt pour passer l'hiver (les plantes deviennent alors particulièrement complexes à enfouir). Valable pour une jachère rapide.
. 150 à 200 grs / 100m² Avantages : croissance rapide. Particulièrement riche en azote, utilisable en engrais vert et en fourrage. Fauchage facile. Résiste bien à la sécheresse.

Inconvénients : assez complexe à enfouir du fait de ses racines puissantes. Peu résistante au froid. Il est déconseillé de cultiver la navette avant une culture de radis, navets...

Juillet / août. Valable pour une jachère rapide.
Phacélie 80-100 cm 100 à 150 grs / 100m² Avantages : action insecticide (nématodes). Fixe les nitrates au niveau de la racine. Etouffe vite les mauvaises herbes surtout le chiendent. Belle fleur bleue, plante mellifère. Dispositif racinaire dense et fin, perfectionne la structure des terres. Aucun parasite connu.

Inconvénients : Délai pour remettre le terrain en culture (6 à 8 semaines). Arrive particulièrement vite à maturité (floraison 50 jours après semis selon conditions climatiques).

de mi-juillet à mi-septembre. Attention aux doses de semis, graines particulièrement fines. Valable pour une jachère rapide
Ray grass Anglais . 250 à 300 grs / 100 m² Avantages : parfait pour les terres en friche, peut s'utiliser en association avec du trèfle blanc. Pousse vigoureuse. Peut être semé tardivement. Se tond aisément. Protège la terre contre le lessivage des éléments fertilisants.

Inconvénients : Attire de nombreux insectes nuisibles, surtout les tipules et les vers gris

Mars à octobre. Valable pour une jachère de 3 ans en association avec du trèfle blanc nain
Ray grass d'Italie . 300 à 400 grs /100 m² Avantages : parfait pour les terres en friche, peut s'utiliser en association avec du trèfle violet. Pousse particulièrement vigoureuse. Peut être semé tardivement. Particulièrement bon fourrage. Faucher régulièrement. Protège la terre contre le lessivage des éléments fertilisants.

Inconvénients : Croissance particulièrement rapide. Attire de nombreux insectes nuisibles, surtout les tipules et les vers gris

Mars à octobre. Valable pour une jachère de 18 mois, (peut-être en association avec du trèfle violet)
Trèfle violet 20 à 40 cm 200 à 250 grs / 100 m² Légumineuse

Avantages : apport d'azote à la terre. S'adapte à tout types de sols. Conseillé après des cultures de crucifères (choux, navets, colza... ). Peut se tondre.

Inconvénients : Peut repousser après enfouissage. Pousse mieux en association avec du ray grass. Démarrage assez lent si le sol est froid, peut se faire envahir par des mauvaises herbes. Déconseillé en cas de terrain infesté par le mouron

Mars à septembre. Valable pour débuter une nouvelle culture en juin (tomate, courge, haricot...

Durée de végétation : 6 mois à 2 ans. Attention un vieux trèfle est complexe à détruire

Trèfle incarnat 25 à 50 cm 250 à 300 grs / 100m² Légumineuse

Avantages : apport d'azote à la terre. Conseillé après des cultures de crucifères (choux, navets, colza... ). Facile à enfouir.

Inconvénients : démarrage lent, peut se faire aisément envahir par des mauvaises herbes. Germination pas forcément particulièrement vigoureuse. Déconseillé en cas de terrain infesté par le mouron

Juillet à mi-août. A réserver aux terrains propres. Valable pour une jachère rapide
Trèfle blanc 10 à 50 cm . Légumineuse .
Fenugrec . . Légumineuse Printemps-été. Durée de végétation : 3 mois. Sols plutôt calcaires. Craint le gel
Fèverole . . Légumineuse semis toute l'année. Durée de végétation : 3 mois ou 6 mois (hiver). Bien arroser en été
Lupin blanc . . Légumineuse

Avantages : apport d'azote à la terre.

semis toute l'année. Durée de végétation : 2 mois ou 4 mois (hiver).

Inconvénients

Les graminées sont généralement intéressantes pour les intercultures longues car elles résistent bien au gel surtout le seigle et l'avoine, le ray-grass anglais et le ray-grass d'Italie. Il faut éviter de les utiliser dans les rotations à base de céréales comme les rotations blé-maïs, car elles pourraient devenir rapidement des mauvaises herbes gênantes. L'implantation d'un couvert végétal peut aussi provoquer la prolifération de limaces et nécessiter un ou plusieurs traitements anti-limaces.

Lorsque mettre en place une CIPAN ?

La CIPAN est implantée avant une culture d'hiver ou de printemps. La date de semis du couvert végétal fluctue suivant l'espèce implantée.

Comment détruire le couvert ?

La destruction peut se faire chimiquement ou mécaniquement pour favoriser son enfouissement. Certaines CIPAN peuvent aussi être détruites par le gel. Cependant, une destruction chimique annulerai l'effet protecteur des CIPAN contre la pollution de la ressource en eau (souterraine ou superficielle) dans la mesure où elle induira un transfert d'herbicide vers cette ressource. Il apparaît par conséquent raisonnable de proscrire cette méthode.

Notes et références

  1. Joseph Pousset - Agriculture sans herbicides : Principes et méthodes - (ISBN 9782912199140)

Lien externe

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Engrais_vert.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 03/05/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu