Agriculture intégrée

Le concept d'agriculture intégrée caractérise des pratiques agricoles menant à des aliments de qualité en utilisant des moyens naturels et des mécanismes régulateurs pour remplacer les apports polluants et pour assurer une agriculture durable.



Catégories :

Agriculture - Utilisation durable des sols - Fertilisation - Technique culturale

Recherche sur Google Images :


Source image : www.fao.org
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • ... En réalité, l'agriculture intégrée est un "mélange" d'agriculture biologique, raisonnée et d'agriculture conventionnelle.... (source : agri.over-blog)

Le concept d'agriculture intégrée caractérise des pratiques agricoles menant à des aliments de qualité en utilisant des moyens naturels et des mécanismes régulateurs pour remplacer les apports polluants et pour assurer une agriculture durable. L'accent en positionné sur une approche holistique : l'exploitation est reconnue comme une unité de base, au centre d'un agrodispositif, comprenant un cycle équilibré des nutriments, et basé sur le bien-être de l'ensemble des espèces animales dans les élevages. La préservation de la fertilité des sols et d'un environnement diversifié est un aspect essentiel. Les moyens biologiques, techniques et chimiques sont utilisés de manière équilibrée pour prendre en compte la protection de l'environnement, mais aussi les exigences économiques (rentabilité) et sociales.

En France un concept est règlementé, c'est celui d'agriculture raisonnée, concept bien plus flou dans ses objectifs. Ces visions des pratiques agricoles sont cependant moins strictes que les pratiques d'agriculture biologique, qui, elle , ne tolère aucun apport chimique (engrais chimique, pesticide)

Expérimentation

En 1998 l'INRA[1] lance un projet de recherche pour comparer 4 types d'agriculture : classique, biologique, intégrée et sous couvert végétal. Les impacts environnementaux mais également économiques sont évalués : rendements, quantité et toxicité des produits utilisés, temps de travail, consommation d'énergie, marge dégagée. Les cultures sont : blé, pois, colza.

Le dispositif intégré, basé sur des techniques de prévention des maladies (semis tardifs et moins denses, mélange de variétés) est celui qui présente le meilleur équilibre. Les rendements baissent de 10 % mais la diminution des intrants permet une baisse des charges qui préserve la marge des agriculteurs. L'impact sur l'environnement est modéré. La consommation d'énergie est réduite de 30 %.

Voir aussi

Sources

(en) Boller, E. F. ; Avilla, J. & Jœrg, E. et al., eds. (2004), “Integrated Production Principles and Technical Guidelines”, IOBC wprs Bulletin Vol. 27 (2)  : 54, [1]

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Agriculture_int%C3%A9gr%C3%A9e.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 02/05/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu