Agriculture biodynamique

L'agriculture bio-dynamique ou bio-dynamie est un dispositif de production agricole dont les bases ont été données par l'anthroposophe Rudolf Steiner en 1924.



Catégories :

Agriculture biologique - Utilisation durable des sols - Fertilisation - Technique culturale - Anthroposophie

Recherche sur Google Images :


Source image : www.sports-sante.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • L'agriculture biologique est une méthode de culture plus respectueuse du sol et de ... microflore du sol qui produit les substances nécessaires à la croissance des plantes.... l'agriculture biodynamique est habituellement autosuffisante.... (source : users.skynet)
  • AGRICULTURE BIODYNAMIQUE – OU COMMENT ON FAIT FONCIONNER LA CULTURE BIO... Le principe de l'agriculture biodynamique est d'obtenir du compost vivant à ... Selon Steiner, les plantes ne poussent pas uniquement grâce à la fertilité du ... (source : target-agriculture)
  • L'agriculture biodynamique est inspirée des travaux de Rudolf Steiner.... le cahier des charges du règlement européen sur l'agriculture biologique.... (source : developpement-durable-lavenir)

L'agriculture bio-dynamique ou bio-dynamie est un dispositif de production agricole dont les bases ont été données par l'anthroposophe Rudolf Steiner en 1924. Quoique basée sur les conceptions anthroposophiques de Steiner, elle a en particulier été développée et expérimentée par les agriculteurs. Cette méthode dont certains aspects sont ésotériques n'est pas scientifiquement fondée et ses performances qualitatives seraient énormément les mêmes que celles de l'agriculture biologique [1].

Les domaines couverts par la bio-dynamie sont l'agriculture, la production de semences, l'élevage, l'apiculture, et l'entretien du paysage.

Histoire

En 1924, un certain nombre d'agriculteurs étaient particulièrement préoccupés par l'état de dégénérescence dans lequel se trouvaient certaines productions agricoles, surtout les pommes de terre, les céréales, les fruits et les légumes. Ils demandèrent alors conseil à Rudolf Steiner qui conçut les bases de la méthode biodynamique et organisa une série de huit conférences qui furent données en juin 1924 à Koberwitz (Silésie) [2], [3].

A cette époque, l'agriculture industrielle était mise en cause, surtout l'utilisation de plus en plus généralisée d'engrais chimiques et de produits phytosanitaires qui contribuaient à détruire la vie des sols, sans compter la toxicité de ces produits sur la faune et la flore environnante : élimination d'insectes utiles, élimination des oiseaux, des petits mammifères, contamination des nappes phréatiques, etc.

Points communs entre agriculture biologique et bio-dynamique

La bio-dynamie, comme l'agriculture biologique, a pour but d'obtenir des plantes saines avec un rendement optimum, tout en évitant d'épuiser les sols par une exploitation trop intensive. En bio-dynamie, autant qu'en agriculture biologique, les sols sont fertilisés au moyen d'une fumure organique, le compost. L'emploi d'engrais solubles, naturels ou non, et celui de pesticides de synthèse sont bien entendu proscrits. La base de ces agricultures est l'emploi du compost, réalisé, pour la majeure partie, à partir de fumier, de déchets végétaux et de terre, en fait de toute substance naturelle végétale ou animale susceptible d'être décomposée par les micro-organismes et les êtres vivant dans le compost.

L'agriculture bio-dynamique, comme l'agriculture biologique, utilise peut-être la technique des plantes compagnes, c'est-à-dire de plantes qui se renforcent mutuellement par leur proximité. De même dans la lutte contre les parasites, elle utilise aussi des infusions, décoctions, purins, ou des préparations de diverses plantes comme l'absinthe, la tanaisie, la phacélie à feuilles de tanaisie, le raifort, la ciboulette, la poudre de racine de fougère, le pyrèthre, le bois de quassia et aussi des substances minérales comme la Chaux en poudre ou la poudre d'algues calcifiées. Certains engrais complémentaires sont accessoirement utilisés, comme la poudre de basalte, la poudre de plume ou de soies de porc, la poudre de minerai de cuivre et autres roches qui servent en particulier à régénérer les sols particulièrement épuisés par la culture chimique intensive.

Spécificité de la bio-dynamie

Ce qui fait la spécificité de l'agriculture bio-dynamique, c'est essentiellement l'usage de produits auxiliaires ou «préparations». Ces préparations ont été mises au point à partir d'indications données par Rudolf Steiner.

Il y a six préparations à ajouter au compost et deux préparations à pulvériser sur les cultures. Quatre d'entre-elles servent à dynamiser et vivifier le compost lors de son élaboration. L'une des deux autres est à pulvériser directement sur les sols et la dernière directement sur les plantes au cours de la croissance.

Préparations de plantes médicinales

Icône de détail Article détaillé : Purin d'ortie.

Ces six préparations sont élaborées à partir d'achillée millefeuille, de camomille, d'ortie, d'écorce de chêne, de pissenlit et de valériane. Pour l'achillée, la camomille, le pissenlit et la valériane, la préparation est confectionnée avec les fleurs. Pour l'ortie, on utilise la plante entière avec de jeunes fleurs. Ces préparations sont dénommées quasiment par un numéro allant de 502 à 507. Il existe aussi en fait une «préparation» 508 qui est constituée de prêle des champs (Equisetum arvense). Ce n'est pas à vrai dire une préparation car on utilise la décoction de plante fraîche en aspersion ou arrosage pour lutter contre les maladies cryptogamiques et certains parasites.

Les préparations à pulvériser

La première se nomme la «bouse de corne» ou en pratique 500. Elle est confectionnée à base de bouse de vache de qualité qui est introduite dans une corne puis enterrée durant un long laps de temps. La bouse se transforme par conséquent en humus naturel. Elle est conçue pour asperger le sol et les plantes. La seconde se nomme la «silice de corne» ou 501. Elle est élaborée à partir de quartz (silice cristallisée) particulièrement finement réduit en poudre. On l'utilise en pulvérisation sur les plantes durant la croissance.

Pour se débarrasser des mulots, Steiner explique[4] qu'il faut prendre la peau d'un mulot et la brûler au moment où Vénus est devant la constellation du Scorpion, les cendres contiennent alors «la force négative qui s'oppose à la force de reproduction du mulot.» Il suffit ensuite de répandre la poudre sur les champs pour écarter les mulots, il n'est pas indispensable d'en avoir énormément (dose homéopathique).

Rythmes cosmiques et terrestres

En agriculture bio-dynamique, on accorde une grande importance aux rythmes dans la nature. L'agriculteur bio-dynamique tient compte des phases lunaires, et quelquefois des planètes, des rythmes circadiens, des rythmes saisonniers. Pour la facilité, les expérimentateurs en bio-dynamie ont mis au point le «Calendrier des Semis» donnant de nombreuses indications sur les périodes les plus favorables pour les semis, les plantations, les récoltes et pour les traitements au moyen des préparations. C'est essentiellement cet aspect de la bio-dynamie qui fait qu'elle est qualifiée d'ésotérique.

Pour les bio-dynamistes, la position de la lune devant les constellations joue un rôle important sur les résultats obtenus, surtout sur le rendement et la qualité gustative. Les constellations se répartissent en quatre groupes de trois qui sont mises en rapport avec les parties de la plante. Chacun de ces groupes correspond à un type de forces formatrices élémentaires : feu, air, eau, terre. Les bio-dynamistes insistent sur le fait qu'il s'agit bien des constellations et non des signes astrologiques portant les mêmes noms.

Constellation Force Action
Bélier, Lion, Sagittaire Feu agit sur les fruits et les graines
Gémeaux, Balance, Verseau Air agit sur les fleurs
Cancer, Scorpion, Poissons Eau agit sur les feuilles
Taureau, Vierge, Capricorne Terre agit sur les racines

Les plantes elles-mêmes appartiennent à l'une ou l'autre de ces catégories selon la partie de la plante utilisée.

Type de plante Force Exemples
Plantes fruits / graines Feu tous les fruits, les céréales, les légumineuses
Plantes fleurs Air les fleurs, brocolis, traitement des oléagineux, comme colza, lin, tournesol, etc.
Plantes feuilles Eau choux, salades, persil, épinards, etc.
Plantes racines Terre carottes, raves, oignons, radis, pommes de terre, etc.

Dans la mesure du possible, on tient compte de la position de la Lune devant les constellations pour les semis, les plantations, les récoltes, et même pour le travail du sol.

Un autre grand principe de la bio-dynamie est que le domaine agricole (la ferme) forme un organisme qui habituellement peut apporter l'ensemble des matières fertilisantes dont il a besoin, ce qui n'est cependant pas envisageable pour le jardin familial cultivé en bio-dynamie. Un des inconvénients de l'agriculture biologique ordinaire est qu'elle exige un grand apport extérieur de substances fertilisantes, ce qui a pour effet d'épuiser les ressources naturelles. A titre d'exemple, les algues calcifiées, le maërl dont les ressources ne sont pas inépuisables.

Utilisations de la bio-dynamie

La bio-dynamie est appliquée aussi en viticulture, et surtout dans certains grands crus de Bordeaux mais également dans la majorité des autres vignobles (Jurançon, Bourgogne, Loire... ).

En 2004, 92 000 hectares répartis sur 2 700 fermes sont dévolus à ce type d'agriculture dans le monde.

Les Labels en Biodynamie

Le label Demeter est le label le plus commun dans le monde. Il certifie tous types de produits issus de l'agriculture biodynamique. Il existe aussi un label «Biodyn» pour les domaines agricoles en reconversion.

Enfin, pour le monde spécifique du vin un second label a vu le jour en France, Biodyvin, issu du Syndicat mondial des vignerons en culture biodynamique.

Sources

Bibliographie

Référence

  1. (fr) Douglass Smith et Jesus Barquín, «La biodynamie dans la bouteille de vin» sur Charlatans. info. Consulté le 26 novembre 2008
  2. (fr) Jean-Michel Florin, «Histoire de l'agriculture biodynamique» sur Biorespect. com, 29 janvier 2001, BioContact. Mis en ligne le 29 janvier 2001, consulté le 26 novembre 2008
  3. (fr) Jean-Pierre Lentin, «Rudolf Steiner et la biodynamique», Nouvelles Clés. Consulté le 26 novembre 2008
  4. Rudolf Steiner, Agriculture - Fondements spirituels de la méthode Bio-dynamique, Editions Anthroposophiques Romandes

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Agriculture_biodynamique.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 02/05/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu